• Document: LE FREINAGE Les évolutions des aides à la conduite
  • Size: 60.42 KB
  • Uploaded: 2019-02-13 16:44:13
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

LE FREINAGE Les évolutions des aides à la conduite Problématique : Différentes configurations de freinage se trouvent sur les véhicules. Bien qu’ayant toutes comme vocation d’optimiser le freinage, de réduire les risques d’accidents et d’améliorer les conditions de circulation, on suppose que ces configurations nécessitent un bon niveau de connaissance pour les conducteurs utilisant le matériel. Cette connaissance nous paraît difficile à acquérir compte tenu : - que l’on change régulièrement de tracteur, porteurs (de différents constructeurs), - que l’on tracte différentes générations de semi-remorques et ceci dans une même semaine de travail. Qu’en est -il alors de la sécurité ? Un bon dispositif de freinage ; objectifs : Pour l’entreprise de transport : Améliorer la productivité en diminuant les temps dans les descentes. Diminuer l’usure matérielle (coûts et temps d’entretien…) Diminuer la consommation de gas-oil Diminuer les accidents de circulation Pour l’exploitant : Diminuer les temps de circulation Pour le conducteur : Diminuer la pénibilité liée aux opérations de freinage dans les grandes descentes, Sécuriser, améliorer le freinage du véhicule Diminuer l’anxiété, la peur de ne pas réussir à freiner Les différents équipements : Les organes de frein : Ce sont principalement les tambours et les disques. Les vases, correcteurs seront abordés dans les parties ABS et EBS. Le passage des tambours aux freins à disques commence à se généraliser sur les semi- remorques. Les tracteurs sont maintenant équipés de série de quatre freins à disques. Les freins à disques augmentent la qualité de freinage et diminuent l’échauffement pour une même sollicitation. Mise à jour au 17/09/2012 1 L’efficacité de freinage avec des tambours dépendait bien sûr du niveau d’usure mais il fallait en plus veiller à régler périodiquement la course (réglage manuel) ou disposer de leviers auto- régleurs Les circuits de freinage : Le frein de service : Il agit, avec une action identique sur toutes les roues d’un même essieu Il doit répartir l’action entre les essieux Le flexible jaune envoie la pression de freinage à la valve de frein de remorque C’est l’action de la pédale de frein Le frein de stationnement : Il maintient le véhicule en position freinage mécanique Le frein automatique ou rupture : Il immobilise la remorque non raccordée par blocage des freins. Il est libéré par la pression envoyée par le tracteur dans le flexible rouge. Il peut être libéré par une action volontaire sur la commande secours située généralement sur le côté droit de la remorque. Les freins complémentaires ou ralentisseurs: Nous trouvons différentes familles de freins complémentaires. A) Les ralentisseurs pneumatiques : Le premier ralentisseur pneumatique obligatoire sur tout véhicule est le ralentisseur sur échappement à pied. Différents dispositifs de freins complémentaires basés sur les décalages de soupape ou agissant sur les échappements des chambres moteur apparaissent chez les différents constructeurs de camions VEB chez VOLVO JACOB puis maintenant OPTI BREAK son remplaçant plus efficace chez RENAULT TRUCKS L’efficacité des ralentisseurs complémentaires pneumatiques dépend beaucoup du régime moteur (ceci est d’autant plus difficile que les plages de régime moteur varient d’un constructeur à l’autre) ; le conducteur se trouve en permanence confronté à deux stratégies contradictoires à savoir : - avoir des tours moteurs pour améliorer l’efficacité de ralentissement, - diminuer les tours moteurs pour diminuer la consommation de gas-oil. B) Les ralentisseurs électriques : Ce type de ralentisseur se rajoute sur le véhicule et agit sur l’arbre de transmission. Il se commande par « plots ». Le plus connu d’entre eux est le TELMA. La commande s’effectue à l’aide d’une poignée au niveau du volant. L’utilisation de cet équipement doit se faire dans un régime moteur où le risque de calage moteur est limité. En freinage d’urgence, un violent passage au dernier plot et notamment sur route mouillée peut provoquer un glissement du véhicule Le principal inconvénient est sa perte d’efficacité due à la montée en température lors d’utilisation fréquente Mise à jou

Recently converted files (publicly available):