• Document: Appareil Respiratoire Isolant (A.R.I)
  • Size: 3.41 MB
  • Uploaded: 2019-06-13 06:09:40
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

Appareil Respiratoire Isolant (A.R.I) INC Avant Propos La technique du port de l'ARI ne s'apprend pas dans les livres et ce guide ne vous fera pas découvrir les sensations ou les contraintes physiques que subissent les porteurs. Pour apprendre à utiliser un ARI, il faut d'abord connaître les règles de sécurité individuelles, puis grâce à des exercices appropriés, le porteur prend conscience des problèmes physiologiques liés au port de l'ARI. Il découvre ses propres limites et peut enfin aborder la procédure opérationnelle. La formation des porteurs doit être d'abord une formation individuelle. Chacun doit apprendre à se maîtriser, à respirer, à contrôler ses efforts afin de garder sa lucidité, s'intégrer dans une équipe et mener à bien des opérations délicates. Ce guide départemental de référence présente les règles de base à respecter avant l'engagement et définit la procédure opérationnelle à suivre lors d'intervention nécessitant la mise en œuvre de l'ARI. I/ Les atmosphères non respirables A/ Définition : Les appareils respiratoires isolants ont pour but de créer et de maintenir une atmosphère respirable isolée de l'air extérieur infecté. Les atmosphères non respirables peuvent être classifiées ainsi : • les fumées d'incendie. • les épandages ou atmosphères toxiques. B/ Les fumées d’incendie : Chaudes par définition, elles entraînent une agression chimique et physique. De la composition du combustible dépend la composition des fumées. Ainsi : • 1 kg de PVC donne 280 litres d'acide chlorhydrique. • 1 kg de polyuréthane produit de 5 à 30 litres d'acide cyanhydrique. Attention également au C.O d’importantes concentrations peuvent être découvertes, même après l’extinction. C/ Les épandages & Les atmosphères toxiques Les toxiques : De natures et formes très diverses, on peut les rencontrer partout. Ils attaquent l’organisme par différents moyens. • Ceux qui provoquent des lésions pulmonaires : ➢ Phosgène, chlore, ammoniac, oxydes d’azote... • Ceux qui pénètrent par la peau ou les voies aériennes : ➢ Acide cyanhydrique, oxydes de carbone... Dans tous les cas : • Utilisation de l’ARI pour tout feu : pendant l’extinction et le déblai. • Utilisation de l’ARI en atmosphères douteuses pour les sauvetages et les reconnaissances. II/ Les contraintes physiologiques A/ Les perturbations sensorielles : • Modification du schéma corporel : ➢ Limitation de la flexion et de la rotation de la tête à cause du harnais. ➢ Augmentation du gabarit du porteur. ➢ Création d’un ballant d’inertie. • Déficit sensoriel : ➢ Réduction du champ visuel. ➢ Diminution de l’acuité visuelle. ➢ Diminution de l’acuité auditive. ➢ Perte de l’odorat. ➢ Diminution de la perception des rayonnements de la chaleur. • Perturbation de la vie de relation : ➢ Problème de communication. ➢ A la réception : le casque limite l’audition des différents sons et bruits. ➢ A l’émission : la voix n’est plus perceptible qu’à un ou deux mètres. B/ L’augmentation du travail du porteur : • Résistance expiratoire : ➢ C'est l'effort nécessaire au rejet de l'air expiré par la soupape d'expiration. • Résistance inspiratoire : ➢ Lors de l'inspiration, le porteur abaisse la surpression à l'intérieur du masque qui actionne le microrégulateur et permet ainsi l'arrivée d'air. • Stress émotif : ➢ Il est prédominant au départ de l'intervention. Les causes du stress sont multiples et variables selon les personnes. • Poids de l’appareil : ➢ En considérant des individus dont les poids corporels s'échelonnent de 60 à 80 kg, le supplément par adjonction d'un ARI varie de 15 % à 20% . • Conséquences sur la thermorégulation : ➢ L'homme est un homéotherme c'est à dire qu'il maintient en permanence sa température interne. Il assure son équilibre en fabriquant de la chaleur ou en en perdant. ➢ Lorsqu'un effort physique est fourni, le travail musculaire participe à la thermogenèse. En revanche, la thermolyse sera alors assurée essentiellement par la sudation afin de rétablir l'équilibre thermique. ▪ Thermogenèse : fabriquer de chaleur ▪ Thermolyse : perdre de chaleur. • Augmentation de l’espace mort : C’est le volume restant libre entre les alvéoles pulmonaires et la soupape d’expiration de la pièce faciale. III/ Nomenclature de l'ARI Masque panoramique Tuyau Moyenne Pression Soupape à la demande 2ème sortie

Recently converted files (publicly available):