• Document: 1 - GENERALITES. 2 - MYOGENESE 3 - AGENCEMENT DES F M S S 4 - STRUCTURE ET ULTRASTRUCTURE DES F M STRIEES SQUELETTIQUES.
  • Size: 1.09 MB
  • Uploaded: 2018-12-07 07:35:07
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

UNIVERSITE D’ALGER - FACULTE DE MEDECINE – DEPARTEMENT DE MEDECINE ZIANIA CHATEAUNEUF. PREMIERE ANNEE DE MEDECINE ET DE MEDECINE DENTAIRE DE L’ANNEE 2014/2015. MODULE D’HISTOLOGIE : LE TISSU MUSCULAIRE STRIE SQUELETTIQUE. CHEBAB. LE TISSU MUSCULAIRE STRIE SQUELETTIQUE 1 - GENERALITES. La dissociation du tissu donne des fibres, généralement très longues, qui correspondent aux fibres musculaires. Ces éléments sont associés à du tissu conjonctif pour former des organes, les muscles striés squelettiques. Ce sont des organes de la vie de relation, à commande volontaire. Ils sont très nombreux et la plupart sont raccordés aux os par des tendons. De ce fait, le tissu musculaire strié squelettique participe à la constitution de l'appareil locomoteur. Le tissu musculaire strié squelettique présente une couleur rougeâtre due à une importante vascularisation et à la présence d’un pigment respiratoire rouge appelé myoglobine. Les contractions de ce muscle sont brèves, rapides et volontaires. 2 - MYOGENESE Les fibres musculaires striées squelettiques dérivent du mésoblaste intra embryonnaire. La différenciation des cellules myotomiales comporte quatre stades cellulaires successifs : NOYAU CYTOPLASME PROMYOBLASTE unique et central sarcoplasme granuleux MYOBLASTE multiples et centraux mycoplasme périphériques MYOTUBE idem idem F.M.S.S multiples et périphériques mycoplasme central. 3 - AGENCEMENT DES F M S S Le muscle strié squelettique est entouré par un tissu conjonctif richement vascularisé, appelé épimysium. A l’intérieur du muscle, chaque faisceau de fibres musculaires est entouré par du tissu conjonctif appelé périmysium. A l’intérieur de Chaque faisceau les fibres musculaires striées squelettiques sont entourées par du tissu conjonctif appelé endomysium. 4 - STRUCTURE ET ULTRASTRUCTURE DES F M STRIEES SQUELETTIQUES. A l’état frais les f.m.s.s présentent un aspect cylindrique, avec des extrémités coniques. Dans certains cas elles sont fusiformes, avec des extrémités effilées. La longueur varie de quelques mm à plusieurs cm. Son diamètre est d’autant plus élevé que le muscle est plus fort ; il varie de 10 à 100 µ. Chaque fibre comprend une membrane d’enveloppe appelée sarcolemme, un cytoplasme fondamental appelé sarcoplasme et un myoplasme axial contractile. 1 UNIVERSITE D’ALGER - FACULTE DE MEDECINE – DEPARTEMENT DE MEDECINE ZIANIA CHATEAUNEUF. PREMIERE ANNEE DE MEDECINE ET DE MEDECINE DENTAIRE DE L’ANNEE 2014/2015. MODULE D’HISTOLOGIE : LE TISSU MUSCULAIRE STRIE SQUELETTIQUE. CHEBAB. Le sarcolemme regroupe une membrane plasmique de 75A° d’épaisseur doublée d’une lame basale externe. Prés du sarcolemme, on observe plusieurs noyaux ovalaires, orientés tous dans l’axe longitudinal de la fibre musculaire. Le reste du sarcoplasme est occupé par de nombreux sarcosomes, un appareil de golgi périnucléaire, peu développé, un réticulum sarcoplasmique, des tubules T, des inclusions glycogéniques, des gouttelettes lipidiques et des pigments respiratoires. Dans l’axe central de la f.m.s.s, on observe le myoplasme. Ce dernier est constitué de myofibrilles groupées en faisceaux longitudinaux parallèles les unes par rapport aux autres. En coupe transversale les myofibrilles se présentent sous l’aspect de colonnettes de leidig, alors qu’en coupe longitudinale elles constituent des champs de conheim. Les myofilaments fins ont une longueur de 2µ. Les myofilaments épais ont une taille de 1.5µ. Les myofibrilles des fibres musculaires striées squelettiques sont structurellement semblables à celles des fibres musculaires striées myocardiques, cependant le sarcomère est plus long et les bandes I plus larges. Les myofibrilles ont des rapports étroits par leurs faces latérales à des sarcosomes contenues dans le sarcoplasme. Ces derniers se disposent dans le sarcoplasme interfibrillaire. Ce sont des mitochondries allongées, aplaties et plaquées contre les myofibrilles. On en compte une à deux par sarcomère. Ils sont parallèles à l’axe des myofilaments. Leur rôle énergétique dans la contraction est évident. Les myofibrilles sont entourées de système T analogues à ceux des fibres striées myocardiques observables entre les bandes A et I et de réticulum sarcoplasmique dont la structure varie selon qu’il encercle la bande A ou I. Les tubules du réticulum sarcoplasmique qui confluent aux extrémités des bandes A et I, déterminent des citernes terminales. Deux citernes terminales encerclant un tubule du système T constituent une triade. Chaque sarcomère possède deux triades. 5 - ARCHITECTURE MOLECULAIRE DES MYOFIBRILLES DES F M S S. Il est bien établi que les protéines fibreuses

Recently converted files (publicly available):